Interviews croisées


Afin de limiter le ping-pong mail (même assisté via la liste de discussion), je vous propose d'utiliser cette page pour réaliser nos interviews croisées.
Comme c'est une page wiki, chacun peut modifier pour poser ses questions à son "interviewé", et chaque interviewé peut y répondre ;-)
Du coup, une pseudo synthèse se fera presque automatiquement et à la lecture de cette seule page, on en saura un peu plus sur chacun d'entre nous.
Qu'en pensez-vous ? Si ça vous branche, y a plus qu'à foncer
je vous propose de mettre comme titre de votre interview ( exemple : Gatien pour Louis-Julien)

Voici le lien de la page à communiquer à votre interviewé pour qu'il arrive directement ici : http://goo.gl/svCjM

Gatien pour Louis-Julien

  • Dis ça se prononce comment ton nom ?
euh je vois pas ce qu'il y a de compliqué ??? je rigole. En campagne par chez moi, on dit dlaboire, à toi de chercher pourquoi ?
Sinon en prenant sa respiration on doit pouvoir faire un delabouaire d'un seul coup... mais c'est là qu'on en vient au prénom....

  • On t'appelle Louis-julien ou tu as un surnom plus court ?
Alors mes potes belges disent p'tit louis, les catalans disent Luis, les anglais LJey et les autres p'tit Ju, Louju et dans le finistère, pays consanguin donc de surnom, c'est Tiloul ! Je suis ouvert à toutes nouvelles propositions ! chaque surnom me renvoie à une personne ou un groupe, c'est sympas.

Sinon, après moults essais et encore une fois après une très très longue respiration, certains disent louisjuliendelabouere tout attaché !

  • Souvent ici on me demande l'origine de mon prénom (pas trop courant par ici), je réponds souvent breton car je sais qu'il y a un village qui s'appelle saint-Gatien par là... mais pas plus sur que ça... tu confirmes ?

alors là tu me colles, je ne le connais pas celui-là de village... par contre il y a des gatiens comme nom de famille dans le finistère donc... Et puis de toute façon, malgré nos airs rustiques, nous sommes ouverts. Tu peux devenir breton quand tu veux (après stage d'intégration tout de même !)

Par contre c'est le Bataille qui m'intrigue. ça fait référence à quoi ? Astérix chez les belges ???

  • Tu aurais quelques photos de la "grande mer" à partager, ça me manque un peu ici... J'ai des souvenirs terribles de plongée au tuba sur la plage des blancs sablons !

ouahh the beach... veins faire un tour et je t'emmènes en bateau dans le plus grand herbier d'algues d'Europe entre Molène et Ouessant...

  • Est-ce vous (l'association) qui faites les balades sonores avec les gens ?

Au départ, c'est le collectif Territoires sonores en presqu'île de Crozon qui a fit des émules notamment sur d'autres communes dont la mienne.
Quelques personnes de ce collectif sont des initiateurs du projet territoires donc nous sommes désormais très liés. Voici une petite vidéo
Je voudrais tenter une carto party dans ma commune... mais je débute pas mal avec openstreet, tu aurais des trucs et astuces à partager là dessus ?
Je te dis tout (cquejesais!) cette semaine

Claire pour Christian

  • Pourrais-tu nous en dire plus sur l'association que tu as créée ?

En fait l'association est une asbl (association loi 1901 ? en France) cela s'appelle un CRIE (Centre Régional d'Initiation à l'Environnement) le même type d'association que celle de Gatien Bataille à Mouscron.
Nous sommes agréés par la Région Wallonne (sans entrer dans les détails de l'organisation politique belge, nous travaillons sur la partie francophone du pays).
Nous signons avec la région une convention annuelle avec un cahier de charge qui nous donnes pour mission de mise en place d'animation, de formations, d'outil pédagogique en environnement.
J'ai créé l'association en 1999 et depuis, nous sommes 8 personnes à y travailler pour +/- 5 équivalent temps plein.

  • A quoi ressemble la région où tu vis ?

Je vis personnellement dans la région Famenne qui est une bande de +/- 80 km de long et +/- 10 à 15 km de large. La particularité de cette région est qu'il s'agit d'une ancienne mer tropicale (+/- 400 millions d'années) et qu'elle est traversée par une bande au sous-sol calcaire (ancienne barrière de corail). Ce qui fait que la végétation y est particulière (par exemple thym et origan, et oui, même dans le nord !!)
Par contre je travaille en ardenne, plateaux plus "élevés" (400 à 570 m d'altiutude) plus froide et très boisée similaire à l'ardenne française.

  • Est-ce que tu arrives à bien gérer tes mails en ce moment ?
La gestion de mes mail ne me pose pas de problème particulier.
  • Comment s'appellent tes 3 enfants ?
Mes enfants s'appellent, en ordre décroissant, Anne-Lyse, Baptiste et Justine
Au plaisir de te rencontrer.

Corinne pour Roger

  • Je crois que l'humanisme, ou l'humanitude, ainsi que le rapport à la nature, se retrouve dans le profil de beaucoup de stagiaires de la formation. Est-ce à dire que le souhait de coopération est liè à une certaine représentation du rapport de l'homme à la nature? Habites-tu au milieu de la nature?

Roger : A ta première question, qui mérite bien entendu d'être posée puisqu'à la lecture des présentation des similitudes se retrouvent au sein du groupe, cela renvoie vers une discussion de fin se soirée lors de nos rencontres en Catalogne car cela mériterai je pense quelques développements et échanges....à suivre donc

  • De plus, je vois aussi dans ton projet que tu affectionnes spécialement les sigles : BIPI, ENA, DGER, SDI , POFE. Pourrais-tu les traduire pour nos amis belges et catalans?

Roger : Pour la demande d'éclaircissement de sigles mon premier réflexe à été d'aller les supprimer de la présentation projet mais comme cela ne me paraît pas très correct comme réponse je vais les faire causer un peu mais je tacherai de ne plus avoir besoin de m'en servir......je te confie ma surveillance si tu veux bien...

DGER= Direction générale de l'enseignement et de la recherche (direction du ministère de l'agriculture qui "s'occupe" de l'enseignement agricole secondaire et supérieur, public et privé
POFE = sous direction de la DGER, pilotant les politiques de formation et d'éducation (programmes et référentiels de formation) + insertion
SDI= sous direction de la DGER pilotant une partie des programme de recherche des instituts techniques, des missions coopération internationale et animation développement des territoires de l'enseignement agricole
BIPI= Bureau des initiatives de partenariats et d'innovation, un des bureaux dépendant de la SDI qui pilote la mission animation et développement des territoires (Remarque d'Hélène : "Ahh, c'est pour cela qu'il n'y a qu'un P!)
ENA = établissement national d'appui à l'enseignement agricole secondaire, 5 établissements en france dont SupAgro Montpellier antenne de Florac, intervenants en formation continue des personnels des établissements d'enseignement du secondaire, intervenant également en expertise, accompagnement et recherche sur les thématiques concernant le développement durable dans et pour l'enseignement agricole

Voilà pour le "catalogue" explicatif des termes utilisés...


Marie pour Louis-Julien

  • Suite à la lecture de ta page de présentation (http://coop-tic.eu/formation/wakka.php?wiki=Stagiaire6Presentation) qui sent l'iode et les grands espaces, penses-tu que le fait d'habiter dans un "bout du monde" est un facteur qui favorise la coopération entre les habitants… et, du coup, un certain intérêt pour les outils du web ?

J'avoue que je suis en pleine recherche d'explications à ce sujet. La Bretagne est une péninsule avec des comportements coopératifs très différents d'un bout à l'autre. Plus on va vers son extrémité ouest, plus les comportements coopératifs sont importants.
Le Finistère a vu la naissance des premières communautés de communes, mutuelles agricoles, coopératives agricoles et mer. Le niveau de développement (économique) était également pendant longtemps inversement proportionnel à notre distance par rapport à Paris et Rennes.

C'est ce qui a sans doute amené les populations de l'ouest à se regrouper pour s'en sortir…

Etre au bout peut être très enfermant ou au contraire forcé à s'ouvrir. Les bretons du bout peuvent être de vrais casaniers ou des navigateurs qui font le tour du monde… très peu de place pour l'entre deux.

Est-ce que le web n'abolirait pas tout ça ? Depuis les débuts des télécoms, la bretagne a parié sur l'essort des technologies. Les pôles télécoms de Brest et Lannion sont parmi les plus importants de France. Et les expériences de pratiques coopératives entre Brest et Rennes (rencontres, dévpmt outils et usages) ne sont pas négligeables.

Le plus intéressant dans tout ça me semble-t-il est d'échanger et mutualiser nos expériences de "bouts des mondes". On est toujours un peu le "bout" d'un autre. et si on relie toutes ses extrémités on aura de quoi tisser une belle toile !!!

(et puis ça évitera aux bretons qu'ils ont fait ci et fait ça et les premiers et patati et patata comme je viens de le faire !!!)

  • Techniquement, tu es plutôt "PC" ou plutôt "mac" ?

Vaste sujet de débat interne dans ma caboche. C'est un des sujet pour lequel ma schizophrénie est particulièrement développée ! Notamment autour des question du "logiciel libre" et de la liberté de choix. Pour moi la vraie question est plutôt ce que je veux faire tous les jours.
Je suis animateur avant tout et l'outil m'importe peu. Un outil doit me permettre de travailler sans soucis techniques. démonter et bidouiller un ordi m'amuse peu. Donc je dirais :

- Je travaille tous les jours sous mac depuis des années. je fais donc parti de ses aliénés mac. Par contre j'utilise que des logiciels libres et très peu les outils mac.
- J'évite windows mais si on veut parler aux 90% des personnes autour de nous, il faut connaitre. Et j'admets que le dernier windows fonctionne bien. Avec des logiciels libres c'est pas si mal.
- Quant à Linux. Je l'utilise un peu avec ubuntu que je trouve graphiquement agréable avec une prise en main aisée. Par contre j'ai encore du mal à en faire la promotion. Il y'a encore trop de soucis qui font qu'il est compliqué pour un citoyen non-averti d'être autonome devant cet outil. Mais à l'avenir j'espère que cette solution prendra la dessus sur les autres...

Au plaisir de continuer cette conversation demain et de découvrir qui se cache derrière tous les cooptikeurs et ccoptikeuses…
Bises et Ken@vo

Nicolas D. pour Claire

  • Salut Claire, sur ta page de présentation, on devine bien que Haïti a une grande place dans ton coeur. Combien de temps es-tu restée là-bas (2005-2007?) et en quoi consistait ton travail avec l'AFVP?

C'est certain, Haïti occupe une grande place dans mon coeur, et ce pour différentes raisons :
- une expérience humaine très riche (rencontres, leçons de philosophie pratique en intraveineuses quotidiennes !!)
- l'impression d'avoir été au bout d'un de mes rêves (j'avais envie de vivre dans un pays lointain, depuis toute petite)
- le sentiment d'avoir grandi et mûri , d'avoir fait évolué certaines "représentations" (je ne vois plus du tout de la même manière le monde du "développement", de la solidarité internationale, les casques bleus ...)

Nous (puisque nous sommes partis en couple, avec Pierre, mon mari) y sommes restés presque 2 ans.
Nous étions volontaires de solidarité internationale avec l'AFVP (France Volontaire) mais en poste dans des associations haïtiennes.
1 année dans le Plateau central, au sein du Mouvement Paysan de Papaye (une association faisant partie de Via Campesina, qui milite pour le droits des paysans, qui promeut des pratiques les + autonomes possibles (pas d'intrants chimiques, des semences locales, des "circuits courts" etc.) Nous avons travaillé au sein de l'équipe technique pour organiser des formations pour les techniciens agricoles (animation / recherche de financements etc)
1 année au bord de la mer des Caraïbes, à Jacmel (la "capitale culturelle" d'Haïti) dans un mouvement social qui travaille à mettre en réseau les "organisations de base" (groupements de paysans, associations de jeunes ou de femmes), de l'échelon communal à l'échelon régional. Nous travaillons au montage de formations (en informatique, secrétariat, montage de projets, maraichage ...)

  • Comment fais-tu pour continuer à parler créole haïtien de retour en France?

Nous avons gardé contact avec des amis haïtiens et notamment une collègue qui est actuellement en thèse de sociologie à Paris depuis 3 ans. Nous la voyons environ 2 fois par an, elle a passé chaque Noël avec nous, cela nous permet de continuer à parler créole. Et cette langue est tellement imagée et "parlante" qu'elle n'est pas facile à oublier !
Si tu veux un petit exemple : article sur le créole haïtien (sur mon blog)

Au plaisir de parler créole ;-)

Jérôme pour Jean-Marie

Bonjour Jean-Marie
  • En tant que bon fondamentaliste, quelles sont les bases de ta doctrine ? :-)

Par les temps qui courent, les fondamentalistes n'ont pas bonne presse ! Disons que je suis un écologiste pragmatique, fils de paysan qui n'a pas pris le train du progrès dans les années 60. Les années 70 rock 'n roll mais aussi baba cool m'ont forgé une culture du doute sur les grandes certitudes pseudo-scientifiques (sur le nucléaire, l'amiante, le productivisme agricole...) et la beauté et la complexité de la nature m'ont plus incité à essayer de regarder et comprendre qu'à vouloir la contrôler...je suis quelque peu contemplatif :>)

  • Je ne comprends pas bien. Tu es une pointure en cinéma ?

Pour le cinéma, cf la séquence culte des Tontons flingueurs avec Francis Blanche et Lino Ventura entre autres dans la cuisine en train de tester la gnôle et sa composition (j'amène le DVD si vous voulez )

  • Quel sera ton rôle dans le réseau que tu vas développer ?

Question sérieuse sur le réseau : j'anime déjà un réseau national sur la formation en agriculture biologique; nous avons organisé un séminaire sur la formation en AB en Europe en septembre dernier et j'ai été sollicité pour l'animer. Je n'ai pas encore travaillé sérieusement le sujet et je pense bien profiter de ces quelques jours à CalDuc pour en jeter les bases en m'inspirant des actions de chacun.
  • Je ne te demanderai pas publiquement ce que veut dire pour toi "être payé grassement", ni même le nombre estimé de tes descendants :-)

Pour le reste, on en reparlera autour d'un verre ? il y a du bon vin et de la bonne bière en Catalogne ?

Jean-Marie pour Jérôme


  • Le wagon des TIC est-il durable...comment tu définis ce qui est durable ?(retour à l'envoyeur du fondamentaliste)

Durable or not durable, that is la question ! Pour moi durable, c'est ce qui dure dans le temps. Je me demande si les machins qu'on va voir dans Coop-Tic peuvent contribuer à un mode de vie plus soutenable dans le temps pour moi et mon environnement (naturel et humain). Est ce qu'en remplissant ce wiki, je contribue à la promotion de l'énergie nucléaire ou à la lutte contre l'effet de serre, à la dérégulation de l'exploitation des ressources naturelles ou à notre intelligence collective ?

  • Développer la relation à la nature en connaissant mieux sa nature, super, mais ça conduit au naturalisme ou au naturisme ?

S'acoquiner avec Dame Nature peut amener au naturalisme et au naturisme ! Dans un cas comme dans l'autre, on arrive bien souvent à la ... contemplation ;-)

  • Questions subsidiaires : quel temps fait-il en Belgique ? et à quelle heure démarre le prochain séminaire à Tournai (c'est pour prendre mon billet de train car l'agenda de la formation annonce 14h - 13 h ce qui me semble un peu incongru mais je ne suis pas forcément au fait des horaires belges :>))

A part ça, il fait super moche à l'ouest de la Belgique en ce jeudi 5 avril. Le ciel est gris foncé, ne donnant aucun espoir à celui qui cherche un peu de lumière. :-)
Pour Tournai, il te faut voir avec celui qui prend de l'avance dans ses cours de web 2.0 => Gatien. C'est le leader. Moi je suis un bon suiveur dans cette histoire (cf. la vidéo hilarante contenu dans le diaporama "trucs et astuces pour démarrer un groupe coopératif ").
Notons que si ces parenthèses incitent à parcourir le diaporama, je contribue au leadership d'Outils Réseaux dans cette formation ... si j'ai bien tout compris ^_^


Nicolas S pour Philippe

Bonjour Philippe,
  • Pour commencer un brin sérieusement, sur quelles thématiques es-tu formateur, et aurais-tu quelques conseil pour un débutant enthousiasmé mais débutant quand même?

Les thématiques sur lesquelles je suis formateur concernent directement mon métier d'animateur nature. Ce sont des actions de formation courtes, qui consistent à transmettre (à des enseignants, des étudiants qui vont devenir profs, des animateurs sociaux) des techniques et outils d'animation nature.

La première chose qui me vient à l'esprit si je dois repérer des points importants, c'est la convivialité. A l'écrire comme ça, c'est carrément bateau. Mais accueillir vraiment les participants, leur faire vivre une première activité qui crée des liens dans le groupe, être à l'écoute (et prévoir l'apéro du midi !) sont des points qui, en favorisant une bonne ambiance de groupe, favorisent aussi les apprentissages, à mon sens.

Pour le reste, je suis trop peu formateur pour avoir un vrai recul sur cette activité, et je me sentirais un peu gonflé de te conseiller...

  • En tant que bon savoyard (d'adoption, mais quand même), je me devais d'aborder la question: tes rando, tu les fais par chez nous?

Les randos, ma foi, ça fait quelques années que je ne les ai plus pratiquées (les enfants c'est super, et c'est aussi des contraintes ;-). J'ai plutôt parcouru les paysages plats (Creuse, Bretagne) ou moyennement escarpés (Jura), et pas trop les grandes montagnes (ah si, une fois en Bulgarie tout de même). A vrai dire, ton pays d'adoption, je ne le connais qu'en hiver, à fond de balle sur 2 planches en bois... Mais c'est un de mes projets d'aller voir tout ça de près en été.

  • Et last but not least, tu revois Loïs Lane?

Pour ce qui est de Loïs Lane, elle m'a pas mal déçu sur la fin. Au début, elle ne faisait que l'évoquer, ce tas de muscles. Et puis, petit à petit, elle a commencé à en parler dans ses rêves. Et puis au petit déj. Sylvester par ci, Sylvester par là... Mais bon, ça se voit que c'est que de la gonflette. Du carton pâte, rien de plus ! Pas foutu de sauver le monde en vrai, Rambo ! Alors je suis parti, et depuis, plus de nouvelles.

Gervais pour Marie

Bonjour,
A lire ton projet, je voulais te signaler l'existence en Bretagne du REEB (Réseau d'Education à l'Environnement en Bretagne). Ce réseau fédère quelques 200 associations et adhérents divers. Un groupe de nos étudiants en license professionnelle a récemment travaillé sur le REEB et montré dans une étude que le réseau connaissait actuellement quelques dysfonctionnements (participation des adhérents; comment bien faire vivre le réseau et le rendre opérationnel ? ...). Des "problématiques" pas très éloignées des tiennes, semble-t-il. Si ça t'intéresse, je peux te transmettre le document bien sûr. Hasta luego
http://www.reeb.asso.fr/

Laurent pour Nicolas S

Bonjour Nicolas,
Merci pour ta réponse mail. J'ai trouvé ta présentation super. Je peux te mettre en contact avec une association qui commence à avoir l'habitude de gérer des jardins partagés.
Avec ton recul, comment penses-tu avoir réussi à mettre en place une AMAP qui dure encore ?
Et puis sur le bio, auquel je suis sensibilisé, est-il possible un jour d'avoir du bio low-coast ? ;-)) Et au fait, tes deux plantes qui te demandent bcp de temps, c'est quel genre ?
et à bientôt. Laurent T

Philippe pour Corinne

Bonjour Corinne,

  • La Lozère, région dynamique ? C'est super, tu vas pouvoir faire évoluer mon regard ;-)
Première question donc : quel est l'élan que tu préfères dans cette région ?

Alors pour ce qui est de la Lozère, c'est le département le moins peuplé de France, mais les associations y sont nombreuses : un vidéo club qui fait cyber bar sans alcool et qui s'occupe aussi du cinéclub (Affreux sale et méchant, L'an 01, Peter Grenaway,...); ils sont hyper compétant; une association de jeux, un foyer rural, une batucada, et plein d'autres associations dynamiques. Un paysage grandiose, des narcisses, des jonquilles, des champignons, une rivière,....

  • Et puis, 2e question sur le projet Habitats Durables, qui m'intéresse bien dans ses objectifs.
Quelle est la réalisation que tu aurais le plus envie de m'évoquer ?

Pour Habitats durable, ce qui m'a le plus intéressé, pour l'instant, c'est les regroupements d'une journée chez un habitant qui rénove sa maison et vous fait partager son savoir ainsi que ses problèmes. Et puis, on rencontre des personnes qui sont dans le même processus que nous, qui se pose des questions et on échange sur nos problématiques.

  • Et 3e question, sur la rénovation de ta maison. A lire ta présentation, j'imagine un peu comment vous l'envisagez. Tu peux me la décrire en quelques mots ?

Ma maison est une vieille maison sur 3 niveaux (+ 2 caves au rez-de-chaussée), deux pièces à chaque niveau, dans une rue piétonne, avec un petit escalier extérieur et un balcon au 2ième (avec vue sur le rocher du Rochefort et le clocher de l'église),
image maison_021.jpg (0.1MB)
vue de mon balcon

et des murs pas droits. Pour l'instant, elle est inhabitable. Je viens de finir de ponçer les poutres ce week-end (après avoir fait tomber le faux plafond),
image SAM_0844.jpg (61.9kB)
cuisine

de belles poutres en châtaigner. Ensuite, il y aura l'électricité, les fenêtres (double vitrage), la plomberie, la cuisine, le plancher, l'isolation (en liège ou laine de bois), le poêle à bois, puis les finitions (enduit, etc.).
Hasta luego
Il n'y a pas de commentaire sur cette page. [Afficher commentaires/formulaire]